Forum lesbien d'échanges et de discussions. Les femmes en aparté, les belles entre elles.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "Intimate Confessions of a Chinese Courtesan"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bird
Pov' fille
Pov' fille


Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 20/07/2006

MessageSujet: "Intimate Confessions of a Chinese Courtesan"   Ven 28 Juil - 14:20



Les images du film érotico-martial gay “Intimate Confessions of a Chinese Courtesan”
http://www.ecranlarge.com/photos-film-17367-1546.php

Le dvd du film lesbien (sous-titré en français)
http://www.dvdcritiques.com/critiques/dvd_visu.aspx?dvd=3159

Dans les boutiques MK-2 de Paris, ce dvd est à 9,90 € (prix promotionnel)
http://www.dvdrama.com/resultleguide.php?s=INTIMATE%20CONFESSIONS%20OF%20A%20CHINESE%20COURTESAN&keyc=5628

Taper le titre du film sur google pour avoir plus d'infos.

La star Lily Ho a surpris le 7è art avec son rôle lesbien dans “Intimate Confessions of a Chinese Courtesan” (projeté à l'UGC en juillet 2004 en France) et a été sacrée "meilleure actrice" grâce à son travestissement à l'écran pour son rôle de guerrier Yang dans "LES 14 AMAZONES" (actuellement au cinéma)

http://horizonsdefemmes.forumactif.com/viewtopic.forum?t=4502


Lily Ho en homme dans "Les 14 Amazones" et en lesbienne dans "Intimate Confessions"

Synopsis de "Confessions intimes d'une courtisane chinoise"

La jeune paysanne Ainu (Lily Ho) est kidnappée et vendue à Lady Chun (Betty Pei Ti), la maquerelle de la "Maison des plaisirs". La rébellion de la donzelle impressionne la maîtresse des lieux qui ne tarde pas à la dompter dans une cellule à coups de tortures sanglantes et sexuelles. Le dos fouetté jusqu'au sang, Ainu se fait tour à tour violer par la madame "Claude chinoise" lesbienne et par quatre notables friqués de la ville. Après l'échec de sa tentative d'évasion avec la complicité d'un serviteur muet (qui se fait arracher la cervelle par lady Chun), la petite Lily se résigne à jurer loyauté à la loi de sa ravisseuse. Deux années passent. Chun Yi, éperdument amoureuse de son amante Ainu, lui enseigne les arts martiaux au grand dam de Bao Wu, bras droit amoureux éconduit par la chef. Ainu concocte discrêtement sa vendetta et commence par assassiner l'un des notables violeurs. Dès lors, les crimes se succèdent étrangement. Est-ce Bao Wu, rival et ennemi juré de Ainu qui tue d'innocentes victimes pour la faire inculper? Ainu, devenue prostituée de luxe, est-elle la meurtrière des clients du bordel? Le jeune policier Ji (Yueh Hua) mène l'enquête à ses propres risques et périls parce que les noms des grandes personnalités officielles aux mains sales sont impliquées dans cette affaire sordide...




Critique :

Danger! Sexe, mensonges et meurtres sont les ingrédients de ce film atypique, un mélange de genre entre le film de sabre "wu xia pian", le drame érotique et le film gore. A noter un certain parallèle avec le thriller psycho-érotico-sanguinaire Basic Instinct de Paul Verhoeven avec Sharon Stone en Ainu moderne. Le titre original Ainu également le nom de l'héroïne signifie "Esclave de l'amour" qui reflète l'esprit du film "qui s'y frotte trop à l'amour, s'y pique fatalement" avec ou sans pic à glace. Le point de départ du film se traduit par ce kidnapping sans scrupules de jeunes filles dont Ainu qui ont le choix entre la mort ou devenir courtisanes, synonyme de souffrance. Le ton est donné. La force de l’œuvre résulte de son scénario qui opère un schéma inversé, un renversement d'identité des héroïnes Lady Chun et Ainu. La première, cruelle et sadique de nature, se montre plus humaine grâce à l'amour aveugle qu'elle porte pour la deuxième. Mais, Ainu se sert de l'amour sincère de Chun Yi pour parvenir à ses fins de vengeance et devient à son tour un monstre. Le cinéaste Chu Yuan écarte tout manichéisme. Aucun des deux protagonistes ne cherchent à attirer la sympathie laissant une totale liberté aux spectateurs d'en juger par eux-mêmes. Pourtant, on s'intéresse et s'attache à l'héroïne Ainu et on légitime presque son statut d'ange de la vengeance à titre de légitime défense par rapport aux tortures psychologiques et physiques qu'elle endure les premières années au bordel.




Dès le départ du film, tous les personnages sont pris au piège de la souffrance et réduits au silence pesant. Ils accumulent la haine, la violence intérieure, un cercle vicieux dont on se demande comment ils vont s'en sortir. Lorsque certains passages du film virent au gore, notamment les scènes de massacre des contrebandiers et des jeunes prostituées et autres règlements de compte entre Ainu, Lady Chun et Bao Wu où les bras sont amputés à coups de sabre, on pénètre dans les tréfonds de ces anti-héros et on se sent comme eux soulagés grâce à cette délivrance sanglante. Vive les bras coupés !

Lily Ho est parfaite dans son rôle de vengeresse aux multiples facettes. D'un plan à un autre, son visage change tour à tour de celui de l'ange (innocent) déchu à celui du démon avec son regard assassin qui glace l'écran. Lily Ho est magnifiquement dirigée dans cette oeuvre audacieuse et esthétique qui met l'accent sur l'homosexualité, le centre même de l'histoire. Ce qui fit scandale à l'époque mais paradoxalement "Ainu" fut l'un des plus grands succès du cinéma de Hong Kong en 1972 et l'un des films phares de Chu Yuan.




En 1984, Chu Yuan réalise le très érotique "Lust for Love of a Chinese Courtesan", remake de "Intimate Confessions of a Chinese Courtesan".



Le portrait de Lily Ho
http://www.cinefil.com/cinema/fichepersonnalite.cfm?ref=77724



Dernière édition par le Sam 29 Juil - 10:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Intimate Confessions of a Chinese Courtesan"   Ven 28 Juil - 16:59

Merci Bird...
Revenir en haut Aller en bas
 
"Intimate Confessions of a Chinese Courtesan"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Signification du terme "à x heure de relevée" ?
» "Toute la mer sur un plateau" Granville (50).
» Expo "les Baumettes se font la Belle"
» "Le P'tit Capé d'Brix"
» Session hiver 2011 des ateliers "Rivalités entre frères et soeurs"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HORIZONS DE FEMMES :: Sur la Toile-
Sauter vers: